Discussions coquines.....

Un forum pour parler de sensualité, sexualité sans atteindre la vulgarité...de tout de rien ! parlez de nos experiences passées et à venir...echanger quoi !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Elles aiment mes récits érotiques...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
TALISMAN

avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 54
Localisation : Chez moi
Date d'inscription : 07/10/2013

MessageSujet: Elles aiment mes récits érotiques...   Dim 29 Juin - 7:41

Chères amies lectrices.

Voilà le premier récit d'une longue série de textes qui relatent mes aventures sexuelles. Ce sont toujours des histoires vraies. Afin de rendre ces récits attractifs, j'utilise les astuces de l'articulation narrative du roman. Cette formule rend l'ensemble amusant et excitant.
Une vie de privilégié offre des aventures de priviégié. Souvent exceptionnelles et SEX-traordinaires, mes aventures sauront divertir le plus grand nombre.

Ces textes, dont les droits sont réservés, (et déposés), s'adressent aussi bien aux Dames qu'aux Messieurs. Comme je suis exclusivement hétérosexuel, j'adresse avant tout mes récits aux jeunes femmes désireuses de s'évader dans la lecture d'aventures érotiques masculines. C'est donc uniquement l'avis des Dames qui m'intéresse. Ce n'est donc qu'aux Dames que je me ferais un plaisir de répondre. Echanges par MP ...

Bonne lecture



Elle me fait visiter la ville (Episode 1)

Il y a deux ans, pour des raisons professionnelles, il me fallait me rendre sur Bordeaux, en Gironde. Je ne connaissais pas bien pas cette ville. Je décidais d'en savoir plus et étudiais quelques documents touristiques. J'envisageais d'y passer quatre jours. Un peu comme pour des vacances, car j'aurais du temps à disposition pour les découvertes.

A cet effet, à tout hasard, sur quelques sites de rencontres, je passais une annonce précisant que je cherchais une "Guide" pour me faire découvrir Bordeaux et ses environs. Je ne perds jamais une occasion de saisir une opportunité que j'aime à provoquer. On ne change pas sa nature de grand "chasseur" du jour au lendemain.

J'eu rapidement plusieurs contacts. Pour la plupart, ces réponses émanaient de "professionnelles" et autres "escort-girls" occasionnelles. Ce qui ne m'intéressait absolument pas. Je n'ai jamais fréquenté de femmes vénales. D'ailleurs, vu les prix demandés, je pouvais rester à Bordeaux huit jours de plus ! Les personnes faisant commerce de leurs charmes et de leurs corps ne m'intéressent absolument pas...

Quelques jours avant mon départ, alors que je ne m'y attendais plus du tout, je reçu une réponse très agréable d'une étudiante de vingt deux ans. Cette dernière, préparant un BTS tourisme, me proposait de me faire découvrir Bordeaux. Je suis d'un naturel chanceux...

J'arrivais à la gare Saint Jean ce lundi matin de juin. Un soleil magnifique et un ciel bleu me mirent immédiatement dans une condition mentale à toutes épreuves. Sur le quai 2, la jeune fille était là. Je l'appellerais Isabelle pour préserver son anonymat.

Vêtue d'un pantalon beige et d'un T-shirt blanc, chaussée de mocassins, elle me reconnue grâce à la description que je lui avais faite de ma personne. Elle se présenta. Je fis de même. Je l'invitais à boire un café au buffet de la gare. Qui connait ce lieu sait à quel point il est convivial. Ce qui est plutôt rare pour une gare.

Nous bavardâmes longuement. Isabelle me parlait de son BTS et de ce qu'elle attendait de sa vie professionnelle. Je lui parlais de ma situation professionnelle et de ma raison d'être à Bordeaux. Elle était très étonnée par les photographies présentant la qualité de quelques unes de mes créations.

Puis, accompagné de mon hôte, j'allais chez un loueur de voitures afin d'y prendre une petite Clio pour mes quatre jours dans la ville. Cela me permettait une totale indépendance pour mes déplacements. Isabelle m'accompagna dans les locaux de l'agence de location, se situant tout prêt de la gare. J'avais contacté cette agence quelques jours avant mon arrivée. La voiture m'attendait là.

Selon ce qui avait été convenu par mail, puis confirmé par téléphone, j'assurais les repas de midi et du soir. Lorsque je pris possession du véhicule, d'un rouge affreux et criard, la jeune fille m'invita à parcourir les environs immédiats de la ville. Nous parcourions les petites routes de la campagne Girondine, à proximité de Bordeaux. En cette saison, tout était magnifiquement vert. Nous approchions de 13 heure et il commençait à faire chaud. Je proposais à Isabelle de nous rendre dans un restaurant. La jeune fille me guida vers un établissement très bien situé, à proximité d'un étang de toute beauté. Très peu cher de surcroît...

Il me faut ici faire une aparté. Je suis pingre. Radin. Econome. Depuis longtemps, j'ai doublé toutes les poches de mes vêtements de belles peaux de hérisson. Cette qualité me permet d'être à l'abri du besoin.

Isabelle me proposa de me faire visiter le Centre ville de 15 heure jusqu'en soirée. Son activité de guide s'arrêtant, comme convenu, à 21 heure. Nous avons commandé un délicieux repas que nous avons savouré en bavardant. Isabelle, plutôt réservée, semblait s'amuser de nos échanges. La conversation glissant vers des propos "légers", voire, parfois, franchement graveleux. Je suis un fin renard...

Nous reprîmes la voiture pour retourner vers Bordeaux. Je garais le véhicule dans le parking Victor Hugo. De là, nous marchâmes jusqu'à la place des Quinconces. Bordelaise, Isabelle connaissait bien la ville. En effet, au fur et à mesure de notre promenade, la jeune fille ne tarissait pas d'anecdotes sur tel ou tel monument, lieu-dit ou rue. Une guide parfaite.

Il faisait chaud. Je proposais à ma guide de déguster une bonne glace à l'une de ces terrasses de cafés qui invitaient au flegme et à la paresse. Isabelle semblait être de plus en plus à l'aise en ma compagnie. Perdant un peu de cette agaçante réserve de façade. J'appréciais sa compagnie. Elle semblait apprécier la mienne.

Après cet intermède rafraîchissant, Isabelle m'emmena visiter le Parc Floral. Ce fût une merveilleuse découverte. Il y avait là un éventail des plus belles fleurs. J'appréciais tout particulièrement la vaste collection d'orchidées. Plus belles les unes que les autres. Sans parler de toutes ces sortes de roses aux déclinaisons de couleurs les plus insolites.

Nous restâmes à déambuller en ce lieu jusqu'aux environs de 19 heure. Je proposais à Isabelle de me faire découvrir un bon petit restaurant afin de déguster une spécialité de la région. Nous sommes allés chez "Fernand". Notre choix se porta sur une Lamproie à la Bordelaise noisettine au Médoc. Un vrai régal. Qui a déjà goûté à la cuisine de "Fernand", sait de quoi je parle...

C'est pendant le dessert que la jeune fille eut un curieux regard à mon encontre. Un regard évocateur. Mais, en vieux "chasseur", je savais qu'il ne fallait rien tenter ce soir. Qu'il fallait surtout rester distant et ne faire semblant de rien. Une belle jeune femme met un point d'honneur à ne fréquenter que des chasseurs sachant chasser sans leur chien...

Après le repas, je raccompagnais Isabelle jusqu'à sa voiture, garée dans une petite rue, derrière le Colombarium. Nous nous fixâmes rendez-vous le lendemain matin, devant la Cathédrale Saint André, à neuf heure. Je pris congé de la jeune fille. Je rentrais à mon hotel, le "City Résidence", dans le centre. Je garais la voiture dans le parking de l'hotel. Je recommande cet établissement pour la qualité de ses prestations.

La nuit fut calme, reposante et pleine de bons conseils. La jeune fille qui apporta le petit déjeuner, dans ma chambre, au matin, me fit apprécier de vivre une nouvelle et radieuse journée. Belle, souriante et avenante.

Ce matin, à neuf heure précise, Isabelle était là. Vêtue d'une jupe rouge "ecossaise" plissée, d'un chemisier mauve et chaussée d'escarpins à légers talons. Ses longs cheveux chatains, contrairement à la veille où ils étaient attachés, flottaient sur ses épaules. Le soleil était déjà haut dans le ciel. Il faisait déjà très agréable.

La jeune fille me proposa de visiter le Musée des Beaux-Arts, sachant mon goût pour les arts. Je lui en avais parlé la veille, au restaurant, précisant que mon intérêt pour les Musées des Beaux-Arts constituait, chez moi, un véritable trouble obsessionel compulsif. Nous nous sommes rendu dans la grande batisse.Le Musée n'ouvrant ses portes qu'à dix heures, Isabelle me proposa de visiter l'exposition temporaire dans le batiment situé devant le Musée.

Nous étions seuls dans le hall. L'entrée étant gratuite, je me dirigeais vers l'acceuil afin d'y découvrir les dépliants explicatifs. Je feuilletais un document. Je regardais devant moi. Au delà du présentoir-tourniquet des revues, je découvris Isabelle, les cuisses légèrement écartées, accroupie, entrain de faire tourner le présentoir. L'effet de surprise passé, je faisais semblant de lire ma brochure. Je louchais vers la jeune fille. Essayant de voir au travers des reliures du présentoir. J'avais un pantalon clair. La bosse de mon érection soudaine était bien visible, me gênant presque.

Je savais que la journée était bien partie. J'apprécie ces situations qui illuminent l'existence d'un parfum suave et particulier. Et, lorsque cela est provoqué par une personne qui partage ce même goût, c'est tout simplement sublime.

Vers dix heure, sortant du batiment, traversant la rue, nous nous rendîmes au Musée des Beaux-Arts. Je n'avais plus vraiment la tête à l'Art. Mais, toujours rusé, je savais parfaitement cacher mon tourment. Isabelle également.

Nous savions à présent, tous deux, que nous étions entrés dans un jeu délicieux...

 Cool 

A suivre dans l'épisode 2...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TALISMAN

avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 54
Localisation : Chez moi
Date d'inscription : 07/10/2013

MessageSujet: Elle me fait visiter la ville (Episode 2)   Ven 25 Juil - 19:07

Elle me fait visiter la ville (Episode 2)

Après la visite du Musée des Beaux-Arts, nous sommes allés manger dans un petit restaurant du centre, "LE GABRIEL". Comme il était déjà treize heures, nous avons donc bénéficié d'une petite table discrète. Une entrée faite de crudités onctueuses, par cette chaleur, était un vrai plaisir des sens. Accompagné d'un délicieux Chateau Margaux, présenté en petite bouteille, ce repas avait de quoi enchanter nos palais. Vin et mets prestigieux de cette magnifique Gironde.

Nous sommes restés à table jusqu'aux environs de quatorze heures quarante cinq, dégustant, en dessert, une délicieuse coupe glaçée. Le vin délicieux nous était un peu monté à la tête. Nous bavardions joyeusement. Je plaçais parfois un propos ambigü, parfois graveleux, en "test", pour amorcer une "approche. A chaque fois, Isabelle, avec du répondant et un aplomb admirables, savait m'étonner.

Souvent, c'est elle qui emmenait la conversation sur des propos à la limite du salace. Ma raison d'être sur Bordeaux était un rendez-vous d'affaire, le lendemain, mercredi, à quatorze heures trente. Important. Je proposais donc à Isabelle de bien en profiter cet après-midi, car jeudi matin, il me faudrait prendre le train du retour. Elle se mit à me tutoyer en me disant : < Moi aussi, j'ai vraiment envie d'en profiter ! Et un maximum ! >.

Je lui proposais de marcher un peu dans le centre de la ville. Il valait mieux éviter de prendre la voiture. A cause du vin et de la chaleur. Isabelle me fit découvrir les quais de la Garonne. Un parcours enchanteur. De toute beauté, ce fleuve semble se reposer en traversant la ville. Il y avait des jeunes gens assis un peu partout. Il y avait des guitares, des rires et des chants. Montant quelques marches, Isabelle m'attira à l'ombre d'un groupe d'arbres dans un petit square, sur les hauteurs du fleuve.

Je regardais ce paysage magnifique. J'essayais de graver en moi ces instants merveilleux. J'étais heureux. Intensément, pour la première fois depuis de longues semaines. Le vin me donnait l'envie de le crier à la cantonade. Soudain, la jeune fille posa sa main sur ma braguette et me fit : < Il est loin ton hotel ? >. J'apprécie l'esprit d'initiative...

Presque en courant, nous traversions la ville pour nous rendre à mon hotel. Plusieurs fois, Isabelle posa sa main sur mon sexe, imprimant un mouvement presque vulgaire, serrant mon "paquet" fermement. Parfois, elle m'attrapait les parties par derrière. J'étais dans un état proche de la démence. Isabelle était excitée autant que moi. Plusieurs fois elle m'embrassa. La douceur de sa bouche était si intense que j'aurais pû éjaculer ainsi...

Arrivés dans le hall de l'hotel, je commandais une nouvelle petite bouteille de vin. Moi qui ne boit jamais. Nous montions à l'étage. Nous nous touchions comme des malades dans l'ascenseur. Une fois dans la chambre, nous nous sommes embrassés comme des fous. Nous nous frottions l'un contre l'autre, mimant les choses à venir. Deux coups contre la porte. J'allais ouvrir, c'était la fille de l'accueil qui emmenait la petite bouteille et deux verres ballons. Isabelle avait disparu...

Je posais la bouteille sur la table de nuit avec les deux verres. Nous n'y avons pas touché.

Je restais devant la fenêtre à regarder la rue. Derrière moi, j'entendis la porte de la salle de bain s'ouvrir. Je me retournais. Isabelle était là, debout devant moi. Nue, simplement chaussée de ses escarpins à talons dont les fines lanières enserraient ses chevilles délicates de jeune fille.

Elle s'avança vers moi et entreprit de me déshabiller. Très rapidement je l'aidais pour me retrouver nu comme un ver. Isabelle me fit tomber sur le lit. Je me couchais sur elle. Il faisait chaud. Rapidement nos corps étaient en sueur. Glissant l'un contre l'autre. Je l'embrassais. Goûtant chaque recoin de sa bouche. Nos langues faisaient déjà l'amour. Par instants, c'est elle qui me chevauchait. Par moments c'était moi. Nos mains exploraient nos corps.

Cela dura ainsi un temps qu'il serait impossible et vain de quantifier. Nos lèvres étaient brûlantes et nous faisaient presque mal.

Isabelle se coucha sur le dos, m'entraîna sur elle. M'enserrant de ses jambes et de ses bras, elle se coula sous moi. Je lui dit :< Accroche-toi , je t'emmêne ! >. Je pris appui sur mes mains et sur mes genoux, Isabelle accrochée à moi, je m'introduisais en elle, doucement, faisant durer longuement ce moment sublime. La jeune fille était accrochée à moi comme un noyé à une planche de survie. Les yeux fermés, savourant l'intensité de l'acte. J'imprimais un lent mouvement.

Tous les deux nous partions pour un délicieux voyage. Nous nous bercions doucement. Lentement, je déposais Isabelle sur le dos, restant incrusté en elle. Prenant appui sur les coudes, afin de ne pas la gêner avec le poids de mon corps, j'accélérais le rythme. Les choses étaient intenses. Nous accélérions, puis, en parfaite harmonie, nous ralentissions de concert. < Je vais venir ! > me fit la jeune fille, au bout d'un long moment, la tête rejetée en arrière.

Je guettais l'instant précis où j'allais lâcher mon sperme en plusieurs jets puissants pour une éjaculation coordonnée à l'orgasme de la jeune fille. Ce fût un enchantement paradisiaque. Isabelle lâcha un long râle. Parcourant l'éventail des aigüs aux graves les plus profonds. Nous étions agités de soubressauts incontrôlables. Elle m'embrassa, enfonçant profondément sa langue dans ma bouche.

Je me retirais doucement. Me retournant sur le dos, trempé de sueur comme si nous étions sous la douche. Isabelle se serra contre moi. Je lui caressais les cheveux. Les bruits de la rue recommençaient à exister, ainsi que le monde autour de nous. Nos mains caressaient nos corps encore enfièvrés. Le sexe de la jeune fille était bouillant, trempé. Lorsque je m'attardais sur son petit bouton, elle eut un spasme .
< Je peux rester avec toi cette nuit ? > me fit-elle d'une voix si chuchottante et douce que je mis à fondre. < Bien sûr ! J'aurais pas osé te le demander !> fis-je...

Au fil du bavardage qui suivit, Isabelle me parla de ses études, de son "petit copain" possessif jaloux, asphyxiant et étouffant. De ses parents. Je n'avais rien demandé mais j'écoutais, surpris. Elle m'avoua cette bouffée d'oxygène que représentait notre aventure. Je lui parlais de mes activités artistiques et de ma raison d'être à Bordeaux. Je lui parlais un peu de ma vie et de ces vingt années qui nous séparaient...

Au bout d'une demi heure, nous prenions une douche d'une douceur incomparable. Une fois habillés, nous sommes retournés dans le flot de la rue. Il était dix neuf heures. Nous avons flâné longuement dans le vieux Bordeaux. Isabelle me tenait par la main. Elle semblait si heureuse. C'était une soirée réellement émouvante et inoubliable. Mon vieux coeur était entrain de tomber amoureux ! Ce vieux con ! Allait-il encore me faire un tour pendable, l'enfoiré ?

Vers vingt et une heure, nous sommes allés déguster un plat de fruits de mer. Un véritable délice Bordelais de plus.
Au cours du repas, Isabelle me lança : < J'ai envie de toi ! J'ai envie de faire l'amour ! Mais, pour ce soir, on passe par ma voiture, je te ferais une surprise !>.

Je ne suis pas prêt d'oublier cette "surprise. Je ne suis pas prêt d'oublier cette nuit avec Isabelle.



A suivre...



NOTE
Ces textes, dont les droits sont réservés, (et déposés), s'adressent aussi bien aux Dames qu'aux Messieurs. Comme je suis exclusivement hétérosexuel, j'adresse avant tout mes récits aux jeunes femmes désireuses de s'évader dans la lecture d'aventures érotiques masculines. C'est donc uniquement l'avis des Dames qui m'intéresse. Ce n'est donc qu'aux Dames que je me ferais un plaisir de répondre. Echanges par MP ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Elles aiment mes récits érotiques...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Américains et les Japonais n‘aiment pas les micro-ondes,
» Qu'est ce qu'ils aiment vos enfants ?
» Pourquoi les bouches d'égouts sont-elles rondes?
» Comment les plantes carnivores digèrent-elles leurs proies ?
» 2ne1 (K-pop) Juste parce qu'elles sont extra!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions coquines..... :: Discussions diverses :: Sexualité-
Sauter vers: