Discussions coquines.....

Un forum pour parler de sensualité, sexualité sans atteindre la vulgarité...de tout de rien ! parlez de nos experiences passées et à venir...echanger quoi !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Souvenirs de jeunesse...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maxim's



Masculin
Nombre de messages : 73
Age : 50
Localisation : sud est
Humeur : libertine
Date d'inscription : 21/09/2014

MessageSujet: Souvenirs de jeunesse...   Jeu 25 Sep - 12:55

Bonjour à tous,

encouragé par vos divers écrits excitants, je me lance à mon tours en vous dévoilant une expérience vécue dans mes tendres années ...
J'attends vos réactions avec impatience !
Vos impressions, vos critiques sont les bienvenues...!
Voici donc mon histoire:


Souvenirs de jeunesse...

1. Mon premier boulot...

Je m'appelle Maxime.
La première fois que j'ai bossé, c'était un job d'été dans un atelier de confiserie...je n'avais pas encore 16ans...

C'était une entreprise familiale dans la campagne marseillaise tenue par un couple d'une cinquantaine d'année. J'avais été embauché pour remplacer l'unique ouvrier qui avait eu un grave accident de voiture et absent pour 2 mois. C'est le patron, un grand moustachu sympathique qui m'avait accueilli le premier matin. Il m'avait ainsi montré toutes les machines que je devais surveiller est faire fonctionner.
Dès la première après midi, il me laissa seul, enfin pas tout a fait puisque sa femme travaillait dans le bureau vitré qui donnait sur l'atelier. Je ne l'avais vu que de loin car elle ne s'était pas encore présentée... j'avais pu voir simplement qu'elle avait de longs cheveux noirs...
Il faisait une chaleur estivale accablante que les moteurs des machines accentuaient encore bien plus! Bien que légèrement vêtu d'un bermuda en jean usé et d'un tee shirt de coton, je suais à grosses gouttes et j'étais trempé de la tête aux pieds... je devais régulièrement charger la machine en vidant les lourds cartons pleins de bigarots gluants et collants en montant sur un grands escabot. Je sentais les gouttes de sueur couler le long de mon dos, mes vêtements me collaient à la peau. je venais de vider le dernier carton. Il fallait donc aller dans la chambre froide en récupérer d'autres: le meilleur moment de cette rude après midi! Les machines pouvaient tourner sans moi et j'avais la possibilité de rester au frais dans la chambre froide et me reposer un peu... la réserve se trouvait un peu à l'écart de la pièce principale et il fallait emprunter un interminable couloir. Je laissais mon chariot devant la porte du grand frigo et entra dans la pièce glacée... quel bonheur de se trouvait au frais loin de la chaleur et du bruit des machines. Je m'assis sur le coin d'une pallette sur laquelle un carton était ouvert : ouah ! Des barres de chocolat ! Mon pécher mignon ! Je m'accordais une pause goutter improvisée... tout à coup, la porte du frigo s'ouvra et la patronne apparut...
« Que faites vous Maxime ? Vous pensez être là pour vous goinfrer ? »
Je n'eus aucune réaction tellement j'étais pétrifié de peur...j'essayais de me justifier :
« euh... c'est plus fort que moi... le chocolat... » bafouillant honteux les joues écarlates..
« Ça fait 10 min que vous êtes là à rien faire ! Vous pensez que c'est sérieux ?? »
Son regard était sévère, terrifiant. Elle était très grande et ses longues jambes fines étaient moulées dans un fuseau beige très serré. Malgré les circonstances, mon regard était attiré par son entre jambe : son sexe paraissait nu tellement le fin tissu le moulait. Je pouvais voir ses lèvres parfaitement séparées laissant apparaître une fente généreusement entrouverte. La peur se mêla tout a coup à l'excitation et je sentit ma jeune verge de puceau gonfler et durcir dans mon caleçon. Une bosse suspecte apparut au niveau de la braguette de mon bermuda et il me semblait que cette femme l'avait parfaitement remarqué. Sans aucune retenue elle posa son regard perçant sur mon bas ventre. Je pus lire toute l'envie sortir de ses yeux brillants. Elle me dit alors :
« Si j'en parle à mon mari, vous allez perdre votre job jeune homme » reprit elle d'un air malicieux mais toujours sévère.
Je ne pouvais pas me permettre de perdre ce travail, je devais coûte que coûte gagner suffisamment d'argent pour assurer mon argent de poche de la future année scolaire.
« S'il vous plaît Madame, je vous demande de ne rien dire, je vous promets de.... »
Elle me coupa la parole :
« On peut peut -être s'arranger » me dit elle avec un sourire pervers en s'avançant vers moi.
Mais la voix de son mari la fit brusquement stopper. Elle me dit juste en souriant :
« a demain Maxime... » avant de sortir de la chambre froide et d'aller accueillir son mari me laissant sans voix.

Un peu plus tard a la maison....

Ce qui s'était passé un peu plus tôt dans la chambre froide m'avait laissé dans un état d'excitation avancé.. .j'avais à peine touché à mon repas tourmenté par les images et les pensées érotiques...
je m'enfermais dans ma chambre et me mis au lit pressé de me caresser...
Nu sous le drap, les jambes largement ouvertes, je caressait mon sexe, ma verge était anormalement dure. En jouant avec mon prépuce je repensais au sexe de ma patronne, a son regard vicieux sur moi. Mes doigts serraient mon gland que je décalottait avec lenteur savourant lentement le plaisir solitaire. Tout mon corps vibrait, les battement de mon cœur tambourinaient contre mes tempes. Je sentais mon sang bouillant passer a toute vitesse à l'intérieur de ma verge sensible. Mon état était tel que je ne pus d'avantage retenir un premier flot brûlant et épais de sperme jaillissant brusquement de mon méat dilaté... puis 2 et 3 spasmes libérant ma semence qui s'éparpillait sur mon ventre....
Encore tout tremblant de jouissance, mon excitation m'envahissait de nouveau en me mettant à imaginer les surprises que me réserverait ma patronne demain...

( ... à suivre!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
isaf

avatar

Féminin
Nombre de messages : 144
Age : 28
Localisation : france
Emploi/loisirs : hotesse d accueil / moto , plage , bronzette
Humeur : kokine
Date d'inscription : 11/04/2014

MessageSujet: Re: Souvenirs de jeunesse...   Jeu 25 Sep - 15:28

hhmmm , j attends la suite avec impatience
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isa-Belle

avatar

Féminin
Nombre de messages : 107
Age : 29
Localisation : Inaccessible
Emploi/loisirs : Enseignante - Universitaire
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 14/11/2013

MessageSujet: Excitant et humide...   Jeu 25 Sep - 19:01


Bonjour

Merci pour ce délicieux moment de découverte.
Je suis à me réjouir pour découvrir la suite.
J'aurais bien aimé être cette "patronne".

Isa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ludo

avatar

Masculin
Nombre de messages : 6
Age : 39
Localisation : Paris
Humeur : Coquine...
Date d'inscription : 25/09/2014

MessageSujet: Re: Souvenirs de jeunesse...   Jeu 25 Sep - 19:27

Merci à toi pour ce beau moment que tu nous confies ici, j'ai adoré te lire et bien entendu je me joins aux autres membres pour te réclamer la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxim's



Masculin
Nombre de messages : 73
Age : 50
Localisation : sud est
Humeur : libertine
Date d'inscription : 21/09/2014

MessageSujet: Re: Souvenirs de jeunesse...   Jeu 25 Sep - 20:46

Bonsoir à tous

merci de vos réactions sincères.
c'est encourageant et ...excitant!!

voici donc la suite de mes aventures... et j'attends encore vos commentaires !

bises à tous

la suite:


Comme la veille, le patron quitta l'atelier en tout début d'après midi... j'avais attendu ce moment durant toute la matinée dans un état d'excitation encore jamais atteint dans ma jeune vie sexuelle solitaire... ! la pause pipi s'était d'ailleurs transformée en pause masturbatoire mon sexe étant quasi en permanence en érection depuis le levé... ! J'étais impatient de savoir ce que la patronne me réservait et cette idée me torturait l'esprit et le reste ! J'avais fait en sorte d 'avancer au maximum mon travail pour avoir une marge au cas où...
Mon cœur faillit s’arrêter quand je vis Madame ma patronne devant la baie vitrée du bureau me faisant signe de me rejoindre. Je sentis ma verge se déformer sous mon jean et un frisson traversa mon ventre. Après avoir consciencieusement stoppé les machines, je me retrouvais très vite en haut de l'escalier métallique devant la porte entrouverte.
Madame se tenait debout au milieu du bureau. Elle était vêtue d'un tailleur gris clair, ses longues et fines cuisses bronzées se terminaient aux pieds par des escarpins noirs aux talons aiguilles incroyablement hauts. Elle avaient fait de ses longs cheveux noirs un chignon. Son visage tiré par la coiffure stricte rayonnait de sensualité en faisant ressortir ses grands yeux verts subtilement maquillés.

« Entre et ferme la porte ! »
m'ordonna t elle fermement.

« Tu vois, je n'ai rien dit à Monsieur pour hier »
continua t elle en s'approchant lentement de moi.

« Oui je vous remercie madame, je vous en suis très reconnaissant »
dis je timidement.

« J'espère que tu vas te comporter comme je te le dirais petit puceau ! »
me dit elle en me mettant la main aux fesses !

Comme pétrifié, je ne bronchais pas me laissant passivement peloter. Sa main experte passait entre mes fesses par dessus la fine toile du bermuda. Son geste vigoureux m'obligeait à écarter légèrement mes jambes lui laissant ainsi l'occasion de glisser sa main plus loin vers mes testicules qu'elle se mit à malaxer sans aucune  retenue! Au lieu d'être affolé par cette attitude, je me laissais tripoter par cette femme mure que je ne connaissais pas et c'était follement bon ! Et elle devait bien se rendre compte que cela me plaisait quand sa main s’arrêta au niveau de mon sexe. Elle se mit alors à le serrer très très fort entre ses doigts en disant :

« Tu aimes ça hein petit vicieux ! ».

Sa voix imposait le respect et malgré la douloureuse pression qu'elle exerçait sur ma verge, je me concentrais pour ne pas éjaculer comme un misérable petit puceau que j'étais... la situation était si puissamment érotique et excitante !
De son autre main experte, elle fit descendre mon bermuda à mes chevilles ; en un éclair, je me retrouvais en caleçon devant elle. Sa main plongea alors dans l'interstice de mon caleçon et le seul contact direct de sa main sur mon gland me fit instantanément partir inondant abondamment sa main de mon sperme bouillonnant !

« Petit crétin tu ne sais pas te retenir ? Je vais t 'apprendre à te contrôler tu vas voir ! »

Elle sortit sa main souillée de ma semence gluante, me la tendit devant mon visage :

« Répare ta faute et nettoies ma main avec ta bouche petit puceau ! »

N'importe qui aurait refuser une telle chose mais cette femme avait dû certainement m’envoûter et contre toute attente, je me mis a m'exécuter sans rien dire. Au lieu d'occasionner un profond dégoût, lécher mon propre sperme me procurait du plaisir. Le plaisir d'obéir à cette femme me permettait de faire des choses impensables comme lécher et avaler tout le liquide séminal répandu sur sa main !
M'appliquant au surréaliste nettoyage, je sentis son autre main sur ma verge déjà toute regonflée...pendant que je suçais ses doigts gluants avec un visible plaisir, de son autre main, elle me décalottait en tirant bien sur ma hampe libérant généreusement mon gland encore tout humide et se mit à le frotter avec son pouce. Hypersensible, le frottement aurait du être insupportablement douloureux mais encore une fois je prenais plaisir à cette caresse me contentant simplement de me contorsionner sous l'effet de son doigt vicieux sur mon intimité. Pris dans un tourbillon de plaisir indescriptible et d'une intensité jamais égalée, je continuais à lécher et sucer goulûment sa main ; je me rendais même pas compte que j'avais nettoyé tout le sperme qui la recouvrait 2 minutes plus tôt ! Sentant certainement que une nouvelle éjaculation était imminente, elle ralentit le mouvement du pouce et dit :

« retiens toi sinon tu seras puni ! »

Elle retira son autre main de ma bouche... et rajouta :

« tu as bien travaillé Maxime, ma main est parfaitement propre à présent »

Au même instant je sentis la jouissance m'envahir incapable une nouvelle fois de me contrôler, je déchargeais abondamment une quantité phénoménale de sperme épais dans la main de Madame tremblant de la tête aux pieds de plaisirs mais aussi de la crainte de ce qui m'attendait pour n'avoir pas su obéir à ma patronne....


(… à suivre!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludo

avatar

Masculin
Nombre de messages : 6
Age : 39
Localisation : Paris
Humeur : Coquine...
Date d'inscription : 25/09/2014

MessageSujet: Re: Souvenirs de jeunesse...   Jeu 25 Sep - 21:08

Oh oh elle va sévire cette fois c'est sûre, ah ah petit vicieux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isa-Belle

avatar

Féminin
Nombre de messages : 107
Age : 29
Localisation : Inaccessible
Emploi/loisirs : Enseignante - Universitaire
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 14/11/2013

MessageSujet: Délicieuse situation...   Ven 26 Sep - 4:34


Voilà une suite qui fut un régal de lecture.
Le premier récit fut un très bon repas.
Le second en fut le dessert.
C'est un tel plaisir de pouvoir découvrir des textes, bien écrits, intelligibles et intéressants.
C'est assez rare pour être relevé.
Tant de choses, sur tant de forums, sont fades, sans intérêt, mal écrites et pleines de fautes.
J'attends la suite de vos aventures avec une certaine impatience.
Merci pour le partage.

Isa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
maxim's



Masculin
Nombre de messages : 73
Age : 50
Localisation : sud est
Humeur : libertine
Date d'inscription : 21/09/2014

MessageSujet: Re: Souvenirs de jeunesse...   Ven 26 Sep - 5:03

Merci Isa-belle de ta réaction !
c'est au-delà de mes espérances...
Quel bonheur de savoir que tu as lu mon récit avec autant de plaisir... peut être que tu t'es caressée en même temps... ça serait l'extase de savoir cela... peut être en mp si tu penses que c'est trop intime...
Bref, je vais m'empresser de publier la suite et bien d'autres aventures croustillantes...!

Bonne journée à tous et à toutes!

Maxim's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
isaf

avatar

Féminin
Nombre de messages : 144
Age : 28
Localisation : france
Emploi/loisirs : hotesse d accueil / moto , plage , bronzette
Humeur : kokine
Date d'inscription : 11/04/2014

MessageSujet: Re: Souvenirs de jeunesse...   Ven 26 Sep - 6:51

ah , mais moi aussi , je t encourage a poster de nouvelles péripéties de ce ptit puceau , j attends la suite en me délectant d avance, et , comme dit isa , bien relaté , captivant , pas de fautes !! rare , de nos jours

merci de ce très bon moment

bise

isa ( et oui , aussi ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxim's



Masculin
Nombre de messages : 73
Age : 50
Localisation : sud est
Humeur : libertine
Date d'inscription : 21/09/2014

MessageSujet: Re: Souvenirs de jeunesse...   Ven 26 Sep - 10:11

Re bonjour!

effectivement ISAf, je suis tout autant ravi de t'avoir procuré ce plaisir de lecture... c'est mon but! Ma devise étant :tout mon plaisir consiste à donner du plaisir!
Et pour te prouver ma gratitude je t'invite à lire le troisième volet de mes souvenirs de jeunesse...

Bonne lecture à tous et à toutes

Maxim's

la suite donc: cheers

Le bruit de la camionnette sur les graviers de la cours annonçait hélas l’arrivée imminente de mon patron. Cela était synonyme de la fin prématurément de ces jeux délicieux.
Mais avant de regagner l’atelier, Madame me donna une consigne que je devais impérativement appliquer : elle exigeait que je travaille à corriger mon éjaculation précoce. Je devais m’exercer à retarder la jouissance lorsque je me masturbais, c’était en quelque sorte mon devoir du soir … !

Pendant toute la durée du trajet du bus qui me ramenait à la maison, je ne pouvais m’empêcher de revivre les moindres détails de cette voluptueuse après- midi avec Madame. Je revivais l’instant où me traitant de puceau elle avait fouillé mon entre-fesses et le plaisir infini que j’en avais retiré… ce simple rappel suffit à me faire bander comme un taureau ! Je rougissais alors car j’eus l’impression que tout le monde dans le bus pouvez voir mon étreinte virile… dès lors, je n’avais qu’un désir celui de vite me retrouver dans ma chambre et de commencer les Travaux Pratiques de Madame…
Après m’être enfermé à double tour dans ma chambre, je m’empressais de me déshabiller. Allongé sur le dos dans la tenue d’Adam, je pouvais voir ma verge tendue vers le plafond qui battait la mesure au rythme de mes pulsations cardiaques affolées. Je bandais tellement que j’avais l’impression qu’une main invisible tirait sur ma tige décalottant mon gland violacé à la limite de déchirer la fine membrane qui me servait de frein naturel ! Je vis alors perler une goutte de pré-cum à l’embouchure de mon méat dilaté d’excitation. Je connaissais les pouvoirs lubrifiant extraordinaires de cette petite perle translucide pour m’en être souvent servi lors de mes très nombreuses branlettes ! Trop excité pour me contrôler, je me mis à passer l’index sur mon gland hyper sensible étalant le précieux liquide huileux sur toute la surface hypertendue et hypersensible de mon gland… je fus instantanément transporté quelques heures auparavant dans le bureau de Madame mon index étant devenu le pouce vicieux de ma patronne. Un spasme d’une rare violence me secoua tout le corps mon ventre se creusa en même temps qu’un puissant jet de sperme bouillant et opaque s’éjectait de ma bite tendue immédiatement suivi de 2 autres tout aussi cataclysmiques ! Cette éjaculation fut si puissante que je reçus une bonne partie du sperme chaud sur mon visage ! L’odeur de mon propre liquide séminal me renvoya à l’instant où la Patronne m’avait mis sa main remplie de mon éjaculat sous le nez… sans réfléchir, je passais alors ma main fébrile sur mes joues souillées de foutre pour le ramener à ma bouche : je fus surpris de constater que j’adorais le gout sucré /salé de mes sécrétions intimes ! Je m’en délectais en repensant à ma Patronne et déjà ma bite se tendait à nouveau ainsi que l’envi de me faire jouir, comme si j’avais un besoin incontrôlé de vider mes testicules de tout mon foutre ! Je me fis jouir 3 autres fois durant cette soirée.
Conscient d’avoir volontairement désobéi aux volontés de ma Patronne, je m’imaginais en m’endormant et encore tout souillé de sperme, les représailles auxquelles je m’exposais et cette idée m’excitait au plus au point !!

(à suivre…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isa-Belle

avatar

Féminin
Nombre de messages : 107
Age : 29
Localisation : Inaccessible
Emploi/loisirs : Enseignante - Universitaire
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 14/11/2013

MessageSujet: Rebondissements...   Sam 27 Sep - 4:46


Ces rebondissements deviennent un enchantement de lecture.
Cela va devenir une agréable habitude, chaque jour.
Surtout, il faudra continuer.
Merci pour ce nouvel épisode.

Isa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
jtext



Masculin
Nombre de messages : 9
Age : 73
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 16/09/2014

MessageSujet: Re: Souvenirs de jeunesse...   Sam 27 Sep - 6:22

J'aime beaucoup vos textes !
merci pour ce partage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxim's



Masculin
Nombre de messages : 73
Age : 50
Localisation : sud est
Humeur : libertine
Date d'inscription : 21/09/2014

MessageSujet: Re: Souvenirs de jeunesse...   Sam 27 Sep - 7:41

Very Happy Bonjour à tous!

Vos encouragements me vont droit au cœur!
Je suis heureux que mes récits vous plaisent.
Cela booste mes idées et l'idée que vous vous délectez enme lisant ne me laisse pas indifférent et je vous en remercie!

Voici donc la suite des aventures du ptit puceau... :

Bonne lecture Wink



Quand je franchis le portail pour entrer dans la cours de l'atelier, je constatais qu'il n'y avait pas la camionnette du patron. Seule était garée une sportive décapotable italienne couleur rouge sang que je n'avais pas vu auparavant. Entrant dans le petit vestiaire, je fus surpris de voir Madame. Elle était resplendissante dans sa tenue de cuir : elle portait une paire de cuissardes noires à talons aiguilles qui montaient au-dessus des genoux presque à mi-cuisses, des bas noir transparents à coutures. En haut, elle portait un bustier noir à bretelles en cuir très serré à la taille et attaché sur le devant par des pinces en métal argenté qui recouvrait une jupe de cuir noir qui ne cachait qu'un petit tiers de cuisses...elle portait aussi une mini-chemisier de cuir rouge sous son bustier. Elle se tenait droite en me regardant dans les yeux ses mains posés sur ses hanches, ses longs cheveux noirs étaient cette fois lâchés ; elle dit calmement :
« Bonjour Maxime, pas la peine de te changer aujourd'hui, contente toi de me suivre sans un mot ! »

La surprise se dissipa pour laisser place à l'excitation. Mon cœur battait la chamade et ma bite se dressa instantanément dans mon caleçon. Obéissant je suivais Madame, nous traversions la cour en nous dirigeant vers le pavillon privé des patrons. Dans le salon, assise dans un canapé se tenait une femme de l'age de Madame. Elle était vêtue d'un tailleur bleu marine. Sous la veste, un chemisier blanc avait du mal à contenir l'énorme poitrine de cette blonde pulpeuse ! Silencieuse les jambes sagement croisées, elle fumait une cigarette en me regardant amusé de me découvrir.

Je me souviens de cette scène surréaliste où je me trouvais debout au milieu du salon tandis que Madame allait s’asseoir aux cotés de son invité surprise dans un silence de cathédrale... Je restais immobile comme en exposition et ces 2 femmes qui me dévoraient du regard scrutant chaque centimètres de mon corps... j'étais follement excité, j'avais l'impression d'être un objet mis au enchère juste avant que le marteau du commissaire priseur ouvre la vente ! Une marchandise, voilà ce qu'il me semblait que j'étais devenu ce matin là... A voix basse elle échangeaient des phrases que je ne pouvais pas comprendre mais je savais qu'elles devaient faire des commentaires vicieux sur mon anatomie d'autant que ma verge tirait abominablement sur mon jean 501 à en faire péter les boutons ! Soudain Madame me montra un paravent qui se trouvait près de moi en me disant :

« Déshabille toi et enfile le vêtement qui se trouve sur la chaise derrière ce paravent ! »

sans rechigner, je m'exécutais. Une fois derrière le paravent je découvrais comme seul vêtement un minuscule tablier de soubrette et rien d'autre... fébrilement, je dégrafais les boutons de mon 501 faisant jaillir ma virilité sur tendue sous le fin tissu du caleçon. Je me débarrassais de mon tee-shirt. J'eus un instant d'hésitation avant de baisser mon caleçon mais je le fis glisser et m'en débarrassa aussitôt. Me voici complètement nu. Comment cacher mon désir avec le ridicule tablier que je devais enfiler ? Impossible, ma bite est bien trop raide ! J'hésitais un instant...

« Alors petit puceau tu es bien long ! » dit crûment Madame.

Sa voix curieusement m'encouragea à mettre ce ridicule accoutrement ; le torse nu, la fine étoffe blanche autour de la taille soulevée par ma prodigieuse et incontrôlée érection, j'apparaissais aux yeux des 2 femmes mures. Madame avec un sourire pervers me fit signe de son index d'approcher. Imaginez la scène : la bite dressée à peine cachée par le tablier marchant vers ces 2 quinqua vicieuses ! Arrivé devant elles, Madame me fit signe de faire un demi-tour sur moi-même : je m'exécutais repoussant l'humiliation de montrer mes fesses nues. Au fond de moi j'étais abominablement excité par cette ambiance, je sentis une main chaude passer sur mes fesses. Le contact me fit sursauter et j'eus un grand frisson dans tout le corps. Madame me fis revenir de face elle passa sa main sur mes cuisses et remonta vers mon sexe sous le tablier et attrapa mes couilles pleines mains ! Son geste n'était pas tendre et malmenait mes jeunes testicules ; elle les pressait puis les étirait si fort que je crus un moment qu'elle voulut me les arracher... la forte douleur se mêlait à mon extrême plaisir qui l'emportait largement. Madame pouvait tout me faire, j'en prenait toujours plus de plaisir ! Elle se mit ensuite a me décalotter je senti ses doigts se saisir de mon gland j'étais tout mouillé de pré-cum...

« Tu mouille comme une fillette en chaleur mon petit puceau ! » ricana t elle, moqueuse.


Elle avait raison, j'étais horriblement excité et je savais que je ne pourrais pas me retenir très longtemps. Sentant monter l'orgasme, je fis un mouvement de retrait mais en vain un flot de sperme s' étalait sur les cuissardes de Madame !

« petit merdeux ! » S'exclama t elle en furie
« Tu ne pouvais pas te retenir ? Je vais finir par croire que tu aimes ton foutre... ! »

elle me saisit par les cheveux sans ménagement et me fis mettre à genoux face à terre. malgré moi, j'offrais mes fesses ouvertes aux yeux des 2 femmes!

« Tu vas tout nettoyer petit salaud ! » hurla t elle.

Le visage plaqué contre le cuir gluant de foutre, j'entamais avec beaucoup d'application le nettoyage, avalant goulûment les lapées de sperme sur le cuir odorant des cuissardes de Madame qui demanda à sa complice :

« Prépare moi le bien ! »

« Bien Maîtresse ! » répondit avec dévotion la femme.

Qu'est-ce que cela signifiait ? Quels sévices allait me faire subir cette femme que je devais à présent appeler Maîtresse...


(...à suivre!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxim's



Masculin
Nombre de messages : 73
Age : 50
Localisation : sud est
Humeur : libertine
Date d'inscription : 21/09/2014

MessageSujet: Re: Souvenirs de jeunesse...   Dim 28 Sep - 21:06

Bonsoir,

je suis un peu déçu de ne plus avoir de réaction... voulez vous la suite de l'histoire ??
Vos commentaires sont toujours les bienvenue... j'adore!

Voluptueusement,

Maxim's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isa-Belle

avatar

Féminin
Nombre de messages : 107
Age : 29
Localisation : Inaccessible
Emploi/loisirs : Enseignante - Universitaire
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 14/11/2013

MessageSujet: Lecture sympathique...   Lun 29 Sep - 7:14


Personnellement j'aime vous lire, comme j'aime lire quantité de récits.
Je ne mets pas forcément un commentaire sous le texte que je viens de lire.
Il n'y a rien de formel et il n'y a rien d'obligatoire.

Mais, vous-même, mettez-vous un petit mot sous les textes que vous lisez ?

Au plaisir de vous lire.

Isa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
sansmir



Masculin
Nombre de messages : 1
Age : 35
Localisation : sdf
Date d'inscription : 24/09/2014

MessageSujet: Re: Souvenirs de jeunesse...   Lun 29 Sep - 7:45

en général la première expérience laisse des traces,je me pose la question sut tes rapports aujourd'hui est ce que tu aime être dominé par ton partenaire? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxim's



Masculin
Nombre de messages : 73
Age : 50
Localisation : sud est
Humeur : libertine
Date d'inscription : 21/09/2014

MessageSujet: Re: Souvenirs de jeunesse...   Lun 29 Sep - 14:19

Bonjour,

voici le dénouement de cette histoire...


Excellente lecture à tous!

Voluptueusement,
Maxim's.



Dernière partie :
Drôle de dépucelage...

Pendant que je m'appliquais à réparer ma faute à grands coups de langues gourmandes, je sentis un liquide froid couler dans la raie étroite de mes petites fesses bombées... ce contact inattendu eut pour effet de faire contracter les sphincters de mon petit trou de balle. Une onde délicieuse se propageait vers la base de mes testicules en passant par mon périnée ce qui me fit instantanément bander comme un jeune taureau en rut ! Toujours affairé à lustrer les bottes de ma Maîtresse, je sentis des doigts prendre possession de mon entre-fesses étalant le liquide lubrificateur autour de ma rondelle devenu hyper-réactive à ces attouchements inconnus jusqu'alors...
La main fouilleuse se fit plus active et je reçus un magistral massage du périnée et un malaxage des couilles sans aucun ménagement. Puis un doigt se mit à insister devant l'entrée étroite de mon ptit trou et sans que j'eus le temps de réaliser, je sentis une douce pénétration de mon intimité rectale... ! Avec délicatesse ce doigt explorateur fouilla tout mon fondement. je sentais parfaitement les mouvement rotatifs et les va-et-viens de ce corps étranger dans mes entrailles intimes. C'était une sensation totalement nouvelle pour le jeune homme que j'étais loin de penser que je pourrais me laisser caresser de la sorte et surtout d 'en retirer du plaisir !
Sensibles à cette intrusion les muscles de mon fion se détendirent laissant toute la place à une introduction plus en profondeur et en largeur... Je sentis alors un second doigt forcer le passage rectal et il ne fallut pas plus d'un instant pour que je me retrouve sodomisé par les 2 doigts de l'invité de ma Maîtresse... ! Pendant de longues minutes, celle-ci s'employa avec un plaisir certain à dilater mon jeune cul finalisant la préparation que Madame lui avait demandé.
Mon plaisir était extrême et il aurait fallu un souffle sur mon gland gonflé pour que je me mette à cracher ma semence ! J'essayais d'être digne et de faire honneur à ma Maîtresse en me retenant. Soudain, Madame me tira par les cheveux stoppant net mon excitant nettoyage et ordonna à sa complice de retirer ses doigts de mon rectum dilaté. Je me redressais alors tandis que Madame dégrafais sa jupe dévoilant un gode ceinture noir. Le pénis en silicone brillait fièrement dressé a l'horizontale il était plus imposant que ma propre pine avec un gland surdimensionné. Mon sang se glaça quand je réalisais que ce pal allait entrer en moi et au même moment Madame me fit mettre à 4 pattes face au canapé . Elle passa derrière moi et je sentis ses mains se poser sur mes hanches. L'invitée complice vint s'asseoir à mes cotés pour servir d'assistante ; elle écarta doucement mes fesses et je sentis le gland de latex se poser sur mon œillet fragile : je sursauta en réaction à ce curieux et inhabituel contact. J'avais peur pour la première fois craignant de me faire déchirer par ce pieux démesuré. Mais très vite ma crainte s'estompait et à ma grande surprise, je sentais le gode entrer en moi sans difficulté !! sans hésiter, Madame s'enfonçait dans mon cul de façon sure et régulière ! Je sentis les fausses testicules de latex toucher les miennes et je imaginais la taille de ce sexe de plastic tout entier dans mon rectum : incroyable ! Quel pied !
Ma perverse Maîtresse se mis alors à bouger doucement ces hanches et un doux mouvement de va et viens commença. Je me surpris alors à contre balancer le mouvement afin d'amplifier la sodomie. Madame voyant que je me délectais accélérait le mouvement m'assenant à présent de violent coup de bite dans le cul !! Sans comprendre pourquoi, je me mis à décharger sur le tapis et le bas du canapé conscient que je venais d'avoir mon premier orgasme anal alors que j'étais pour l'heure encore un petit puceau, enfin si l'on veut !!

FIN.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Souvenirs de jeunesse...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Souvenirs de jeunesse...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mes souvenirs
» Fête du livre jeunesse à Brangues le 5/12
» Souvenirs, souvenirs et Noël...
» littérature jeunesse
» Oscar Hibou - librairie BD/jeunesse menacée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions coquines..... :: Experiences marquantes... :: les bonnes ! :)-
Sauter vers: